dimanche 4 octobre 2009

Publicité : "oublier le cantal" c'est ... BEURK !

" Oublier le cantal, cela peut être fatal " : Voici le nom de la nouvelle campagne de publicité pour promouvoir l'Appellation d'Origine Protégée Cantal ( AOP Cantal ).

Cette opération actée pour trois ans, à raison d’un budget de 2 millions d’euros annuel (dixit Cyberbougnat), a pour but de faire remonter la notoriété spontanée du Cantal. A cette occasion, une série de films de 12 secondes sont diffusés depuis la semaine dernière sur TF1, France 2 et France 3. La campagne est également relayée sur facebook et sur Dailymotion dans la catégorie " Comédie et Humour " ...

sauf que pour certains d'entre nous, cela ne nous fait pas rire du tout. A commencer par Circe qui souligne à juste titre que "Pour bien moins que cela des femmes se font battre, massacrer chaque jour. Un rôti trop cuit au gré de leur tyran domestique, un regard pas assez ou trop, des enfants qui piaillent, le pain oublié " et rappelle que " une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon, les statistiques n'étant pas alimentées si le décès survient plus de trois jours après les faits ... ".

Cette campagne est choquante à plus d'un titre et dépasse les bornes de la simple pub sexiste. Pourquoi ?
  • Parce qu'elle cautionne l'attitude qui consiste à sanctionner un simple oubli (en l'occurence d'une simple denrée alimentaire) par un acte de violence et conduit à la banaliser. Cela vous saute peut être moins aux yeux lorsque devant Monsieur le Maire, le futur époux oppose un "NON" à la demande en mariage. Cela vous apparaît peut être un peu plus évident quand Chantal se retrouve lâchée sur le bord de la route en pleine nature avec tous ses bagages. Cela devient très clairement perceptible lorsque, escaladant une paroi rocheuse, Chantal est abandonnée par son compagnon de cordée en pleine ascension d une falaise et lorsqu'on parle d'abandon le mot est faible car comment qualifier cela ? Est ce réellement un appel à manger du cantal ou un appel à autre chose que je n'ose même pas qualifier?



  • Enfin, nul ne sait  à combien se monte, sur les 6 millions d'euros ( 2 millions d'euros annuel sur 3 ans, sauf erreur, cela fait bien 6 ) la contribution de l'Etat Français et de la Communauté Europeennne mais nul doute qu'au vu du resultat, ces fonds auraient pu être mieux employés ... pour des causes telles que la lutte contre les violences conjugales par exemple ...
Que de delicatesse vis a vis du fromage ! Il est à craindre que, nonobstant cette précision, l'image du Cantal ne soit quelque peu ternie par cette campagne car, Messieurs les Publicitaires, qui  au sein du foyer croyez-vous qui achète le Cantal ?

4 commentaires:

LM a dit…

Effectivement, c'est immonde.

Circé a dit…

Bonjour, j'ai saisi l'ARPP à ce sujet ainsi que l'association LA MEUTE contre les publicités sexistes.
J'ai par ailleurs saisi la société Polygone, conceptrice de ces SPOTS.

meli a dit…

Bravo Circé, j'ai vu par ailleurs qu'Emelire bougeait de son côté : http://femininlemporte.canalblog.com/

Anonyme a dit…

Ce qui est étonnant c'est personne ne s'insurge contre une autre publicité tout aussi sexiste mais....contre les hommes


la publicité cuisinella ou l'on voit une femme pousser son mari par la fenêtre en s'exclamant " voila là c'est parfait" .

je la trouve tout aussi immonde

 
over-blog.com Web Analytics